Marketing : la réalité virtuelle est encore de la science-fiction

Dans les entreprises, de plus en plus de départements marketing adoptent et investissent dans les technologies émergentes. En soi, c’est une excellente nouvelle, l’économie numérique requiert d’être agile et à l’avant-garde des dernières tendances.

Mais il en est comme avec l’humour, un bon timing est la clé de l’utilisation efficace des nouvelles technologies. Et selon une importante société de recherche du domaine des technologies, les spécialistes du marketing qui misent tout sur les technologies émergentes comme la réalité virtuelle se précipitent un peu trop.

« Selon nos prédictions, l’adoption des dispositifs tels que les casques de réalité virtuelle par le grand public n’adviendra que d’ici cinq ans », écrit Thomas Husson, analyste chez Forrester Research.

Thomas Husson est d’ailleurs le coauteur, avec sa collègue Samantha Merlivat d’un rapport intitulé « La réalité virtuelle n’est pas encore prête pour le monde du marketing », basé sur deux grandes enquêtes réalisées en ligne auprès d’adultes aux États-Unis.

Comme Thomas Husson écrit dans son blog, les auteurs augurent un avenir brillant à la réalité virtuelle dans le marketing.

Au cours de la prochaine décennie, nous croyons que, contrairement à n’importe quel canal existant à ce jour, la réalité virtuelle offrira des expériences en immersion et intimes qui à l’avenir intégreront un côté social et l’Internet des objets (IoT). Cette combinaison unique créera non seulement de nouvelles capacités de narration, mais aussi des occasions de créer de nouvelles expériences dans le cadre de l’offre de marque. … À l’avenir, la réalité virtuelle sera améliorée par des dispositifs sensoriels qui augmentent la nature immersive et réaliste des expériences virtuelles et permettront aux utilisateurs jusque-là passifs de devenir des acteurs vivants. C’est une sorte de “téléportation humaine”.

Mais – et oui il faut bien un “mais” dans cette histoire – le future n’est pas encore d’actualité.

Comme l’écrit Chuck Martin de MediaPost, le rapport de Forrester montre que 42% des américains adultes « disent qu’ils n’ont jamais entendu parler de casques de réalité virtuelle » et 46% disent « qu’ils ne voient pas d’utilité à la réalité virtuelle dans leur vie ».

Mais qu’en est-il de la majorité de personnes qui ont entendu parler de la réalité virtuelle ? Ils n’utilisent pas non plus (du moins pour le moment) cette technologie. Forrester estime que «le marché total des casques de réalité virtuelle représentera moins de 2% des adultes qui utilisent internet d’ici la fin de cette année», rappelle Chuck Martin.

En conclusion : en matière de réalité virtuelle, nous en sommes encore au stade précoce de l’adoption par les consommateurs. C’est un élément important, non seulement pour ceux qui commercialisent cette technologie, comme pour les professionnels de l’informatique qui devront éventuellement la développer au sein des entreprises pour que les employés puissent l’utiliser. Si les prédictions de Forrester Research sont correctes, la plupart des entreprises pourront s’adapter à la réalité virtuelle au fur et à mesure que les consommateurs (et de ce fait, les employés) augmentent au cours des prochaines années.


Author: Chris Nerney

Comments

  1. Vous avez raison. Mais toutes les nouveautés surtout en technologies, il ne faut jamais être à la traine.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: