La connectivité : un obstacle négligé de l’Internet des objets

Selon un récent sondage, presque toutes les grandes entreprises sont convaincues que leurs projets IoT, existants et planifiés, porteront leurs fruits.

Le rapport de la société d’études de marché Vanson Bourne montre que 97% des répondants « connaissent, ou s’attendent à connaître, des bénéfices importants dus au déploiement des technologies IoT » au cours des prochaines années.

Trois avantages spécifiques sont hissés au premier rang : l’amélioration des capacités de prestations de services (47%), une meilleure santé et une sécurité améliorée dans l’ensemble de l’entreprise (46%) et une plus grande productivité du personnel (45%).

Le pourcentage élevé de participants qui ont démontré un engagement envers l’Internet des objets n’est pas surprenant, puisque le sondage était axé sur quatre secteurs d’activité – l’agritech, la production d’énergie, le transport et le secteur minier. Des marchés qui se positionnent non seulement parmi les principaux candidats en faveur de l’IoT, mais également de l’analytique et d’autres technologies qui peuvent optimiser les ressources et l’efficacité, augmenter la productivité et amélioré la sécurité.

Pénurie de compétences

Il n’est pas surprenant, non plus, que les répondants aient déclaré avoir des difficultés à gérer et exploiter leurs départements IoT. Près de la moitié des participants (47%) déclarent que leurs entreprises ne possèdent pas les compétences requises « pour tirer le meilleur parti de l’IoT au niveau de la mise en œuvre » alors qu’un tiers d’entre eux (33%) déclare qu’elles pourraient bénéficier de compétences additionnelles. Seuls 20% des répondants pensent que leurs entreprises ont toutes les compétences IoT nécessaires.

Cette lacune générale de compétences IoT en interne fait en sorte que près des trois- quarts des participants doit trouver des partenaires externes pour les aider soit avec autant de développement et déploiement IoT que possible (43%), ou au moins en partie (31%).

Chacun des secteurs étudiés a ses propres préoccupations, objectifs et motivations en ce qui concerne l’IoT. Par exemple, lorsqu’on leur demande quelles sont les compétences additionnelles dont leurs entreprises ont besoin pour mettre en œuvre l’Internet des objets, les répondants des sociétés minières estiment les compétences en termes de sécurité comme étant les plus importantes. De leur côté, les entreprises de transport considèrent qu’« une meilleure santé et une meilleure sécurité » dans l’ensemble de l’entreprise est le principal avantage de l’IoT, suivi de près par une plus grande productivité sur le lieu de travail et des capacités de prestations de services améliorées.

Défi de connectivité

Pendant ce temps, 49% des participants du secteur agritech précisent que leurs « projets IoT sont motivés par des défis réglementaires ». Le secteur de l’énergie cite, quant à lui, la connectivité comme étant le plus grand défi pour le déploiement de l’IoT (54%). Près d’un quart des répondants de ce secteur (24%) croient que les problèmes de connectivité menacent de faire basculer leurs initiatives IoT avant même d’avoir commencé.

« Sans la connectivité nécessaire pour transférer les données IoT vers le bon endroit à des fins d’analyse, c’est inutile », conclut le rapport. « Un défi commun pour tous les secteurs que nous avons étudiés est l’éloignement de leurs opérations. Que ce soit une mine à ciel ouvert, une plate-forme pétrolière ou une ferme, chacun de ces secteurs est confronté à un défi en ce qui concerne le niveau de connectivité dont ils besoin. »

Ceci étant dit, la connectivité est importante partout où l’on veut déployer l’Internet des objets, qu’il s’agisse d’une jungle isolée ou d’une région métropolitaine en plein essor. Le réseau doit simplement être à la hauteur.

« Les réseaux de transport sont confrontés au problème de la fiabilité de la connectivité pour maximiser l’utilisation des solutions basées sur l’IoT, et cela, même dans les zones urbaines », indique le rapport du sondage.

Vanson Bourne a interviewé 500 dirigeants d’entreprises de 1000 employés ou plus pour ce sondage, qui a été commandé par Inmarsat, le fournisseur mondial de communications par satellite.

 

Auteur : Chris Nerney

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: