L’aéroport du futur :  de nouveaux horizons ouverts par l’analytique

Comment viser l’excellence opérationnelle pour des entreprises dont le modèle se rapproche de celui des distributeurs traditionnels (« brick and mortar ») ? Et ceci, quand les grands gagnants semblent être les acteurs « 100% digital ».   C’est la grande question à laquelle font face les aéroports aujourd’hui.

Pour trouver la réponse, il convient d’examiner Amazon en tant qu’étude de cas. Oui, Amazon a débuté en vendant des livres, mais au fil du temps, l’entreprise s’est transformée en une entreprise de services digitaux complets, avec une architecture sous-jacente qui peut gérer toutes ses nouvelles affaires : l’édition de journaux, le stockage cloud, les technologies de calcul et de réseau, et même la livraison de produits gastronomiques.

Toutefois, au-delà de la simple offre de bien et de services, Amazon, comme d’autres géants du digital, tels que Microsoft, Apple ou Google, a perfectionné l’art d’anticiper ce que les consommateurs veulent, et ce, avant même qu’ils ne le sachent eux-mêmes. Ce sont leurs outils analytiques qui leur donnent un aperçu du comportement des consommateurs et offrent à ces entreprises un avantage concurrentiel aussi important.

De plus en plus d’entreprises utilisent les données en tant qu’avantage concurrentiel, et les acteurs du secteur aéroportuaire ne font pas exception. À chaque fois qu’un passager interagit avec un aéroport, la base de données devient plus intelligente et permet de mieux prévoir les futurs plans de voyage du passager, ou ses préférences au sein de l’aéroport.

Les aéroports peuvent s’attarder sur 4 principaux critères pour obtenir des résultats :

  1. L’emplacement. En surveillant les données liées aux parcours des passagers, les aéroports peuvent en savoir plus sur les compagnies aériennes avec lesquelles ils devraient faire affaire et savoir combien de portes d’embarquement allouer à chaque compagnie. Ces données peuvent à son tour être partagées avec les compagnies aériennes, qui peuvent les analyser pour mieux comprendre comment répartir leurs ressources.
  2. Les préférences. Les données sur les préférences des passagers (notamment ce qu’ils y mangent), peuvent aider les aéroports à déterminer l’allocation des enseignes dans un aéroport donné. Par exemple, il se peut qu’un aéroport ait eu six restaurants McDonald’s pendant plus de dix ans, mais est-ce encore optimal ? Selon les habitudes d’achat des consommateurs, les outils analytiques peuvent aider à déterminer une offre plus appropriée de détaillants et de restaurants.
  3. Les événements. Une fois que les aéroports et les compagnies aériennes seront devenus des entreprises digitales, ils considéreront toute interaction avec les passagers comme un « événement ». L’événement commence à partir du moment où le passager commande ses billets, en passant par le check-in, et ce, jusqu’au moment où il atterrit à destination et rentre chez lui. À partir de ces expériences, les aéroports peuvent partager des profils de passagers à multiples facettes avec les compagnies aériennes et les commerçants. À mesure que l’historique des données devient plus complet, les compagnies aériennes peuvent offrir des itinéraires plus précis qui reflèteront le type de vols, hôtels, voitures et activités récréatives que le passager préfère, lui permettant ainsi de sauver du temps lors de la planification de son prochain voyage.
  4. La météo. La vie des aéroports est rythmée par le temps qu’il fait. Les aéroports peuvent donc tirer d’énormes avantages des solutions analytiques pour mieux comprendre les conditions météorologiques. Par exemple, dans les régions où l’on skie, le fait de connaître les deux ou trois meilleures semaines de chutes de neige peut aider les passagers à mieux choisir leurs dates de voyage. Si les aéroports savent quand les passagers voyagent, ils peuvent aussi informer les compagnies aériennes et les commerçants des futurs pics de trafic de consommateurs. Ils peuvent aussi mieux se préparer aux conditions hivernales défavorables – en sachant, par exemple, de combien de camions de sable disposer – et mieux comprendre comment la météo impactera les avions sur le sol, en particulier pour planifier les équipes de vol et d’entretien.

La transition vers le digital offre aux aéroports une excellente occasion de devenir le pivot central de l’industrie du voyage. Ils peuvent se tenir à l’écart et simplement observer, alors que des compagnies en ligne telles qu’Expedia, Trivago ou Booking.com volent le spectacle, ou ils peuvent tirer profit de l’analytique et devenir proactifs. Pour y parvenir, un travail d’intégration de systèmes lourds sera nécessaire, mais les aéroports doivent commencer à penser à leur évolution en tant que compagnies digitales. Ils peuvent commencer par suivre les quatre critères importants détaillés plus haut et se servir des statistiques pour prendre de meilleures décisions.

Auteurs : Michael S. Deittrick et Marc Oglesby

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: