Quand le « nuage » tombe sur un orage

Ce fut un bel été, avec une série malheureuse de catastrophes naturelles (ouragans et tremblements de terre) qui ont provoqué des dégâts considérables dans certaines régions du monde.

Du point de vue de la continuité des opérations et de la reprise après sinistre, il y a beaucoup à réfléchir. Qu’est-ce qu’un DSI peut faire ? Et bien pour commencer, ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier – ou toutes les ressources stockées dans le cloud dans un seul et même endroit. Par exemple, il serait judicieux de répartir les ressources informatiques et les données sur plusieurs zones géographiques, pour donner un exemple.

Il est également conseillé lorsque la pression se fait sentir, de s’assurer que les centres de données à distance peuvent donner accès aux bonnes données. Tout comme pour les sauvegardes, il est nécessaire de tester préalablement les différents clouds de l’entreprise avant qu’un sinistre ne se produise.

Les entreprises ferment souvent les yeux sur les plans de reprise après sinistre jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Pourtant, le cloud a souvent facilité la tâche, même au sein des petites entreprises.

Il n’existe pas de plan de recouvrement après sinistre standard. Les facteurs à considérer sont :

  • Assurer les bonnes connexions. La continuité des activités est complète, tandis que la reprise après sinistre se concentre exclusivement sur l’informatique. Ces 2 paramètres sont à intégrer. Le plan de récupération après sinistre identifie-t-il et donne-t-il la priorité aux applications les plus critiques pour l’entreprise ?
  • Définir les rôles et les responsabilités. Il est nécessaire de disposer d’une équipe dédiée pour le recouvrement après sinistre.
  • Appliquer les principes de gestion des risques. Les environnements de production sont en constante évolution et le rythme de changement technologique est plus rapide que jamais. La planification doit garder cela à l’esprit. Lorsque l’on utilise un cloud multizone, on n’est qu’à mi-parcours d’un plan de reprise après sinistre efficace.
  • Mettre à jour, tester, mettre à jour. La maintenance continue est l’élément clé des plans de reprise après sinistre qui réussissent versus ceux qui échouent. Il est essentiel de mettre à jour et de tester le plan de reprise après sinistre régulièrement et après tout changement majeur dans l’environnement de production.

Il est également important de s’assurer que les employés peuvent travailler à distance lorsque les choses tournent mal. Immédiatement après une catastrophe naturelle, tout le monde est bien sûr centré sur la sécurité. Une semaine plus tard, l’eau peut avoir disparu, mais les bureaux pourraient être remplis de boue et de moustiques. Il faut être certain que ses employés puissent travailler depuis chez eux. Et cela signifie que l’on doit s’assurer que :

1) le personnel dispose d’un accès Internet à domicile assez rapide pour accéder aux ressources de travail.

2) ces ressources sont accessibles aux collaborateurs.

3) le réseau privé virtuel (VPN) – avez-vous un VPN privé ? – peut gérer le volume de trafic.

Si toutes ces choses sont faites, l’entreprise peut survivre même à une catastrophe naturelle à grande échelle. Si ce n’est pas le cas et bien, bonne chance…cela sera nécessaire.

 

Auteur: Steven J. Vaughan-Nichols

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: