Repenser les plateformes d’entreprise

L’adoption massive de plateformes informatiques courantes se profile pour 2018. Ces investissements permettront aux entreprises de répondre plus rapidement aux évolutions du marché, d’être plus productives et de prendre des décisions plus éclairées.

Ces plateformes courantes sont en effet dopées par de fortes capacités analytiques, suivent les flux de l’activité et sont suffisamment simples pour que leurs utilisateurs puissent modifier leur activité à tout moment sans (trop) écrire de code. Elles apportent de plus l’agilité nécessaire au monde de l’informatique d’entreprise, où tout est généralement défini sur mesure.

Ces nouvelles plateformes offrent plus de capacités que n’importe quelle plateforme interne propre. Une plateforme moderne nécessite un certain niveau d’investissement, de compétences et de temps que les DSI n’ont plus. A la place, les entreprises tireront parti des plateformes communes offertes par Amazon, Microsoft, Google….  Il s’agit désormais d’utiliser la technologie dont avez vraiment besoin, et non la technologie que vous fabriquez.

Intégration de services, priorité mise sur l’expérience utilisateur… tout est pensé pour offrir des services plus rapidement, en misant sur l’agilité et la collaboration. Au fil du temps, les avantages de ces plateformes continueront d’offrir de nouveaux modules (add-ons), tels des solutions  analytiques couvrant plusieurs applications,

Le plus grand avantage d’adopter une plateforme as a service (PaaS) est de dégager des capitaux et de libérer du temps de vos collaborateurs, réinvestis dans la création de nouveaux services.

Bien que les coûts initiaux de ces plateformes puissent être, dans un premier temps, équivalents aux coûts de mise en place de systèmes d’information internes, les économies se feront au travers de la maintenance.

Cela signifie que les entreprises doivent redéfinir les champs où la personnalisation est nécessaire. Non plus au niveau de la couche d’infrastructure, mais au niveau de la couche d’applications, pour personnaliser l’expérience utilisateur. La différenciation provient dès lors de l’information fournie par l’entreprise à ses clients, partenaires et employés.

L’exemple de Predix

Certaines entreprises ont pris de l’avance sur ce sujet des plateformes. C’est le cas de General Electric (GE) avec Predix, sa plateforme dédiée à l’Internet des objets industriels.

Predix propose des logiciels et outils en ligne pour la collecte et le traitement de données issues des équipements industriels.

Enbasculant sa propre plateforme sur le cloud, et en l’ouvrant à ses partenaires, , GE a changé son modèle opérationnel.  Le nouvel environnement partagé permet à GE, à ses clients et partenaires, de concevoir et développer des applications industrielles, et de réaliser des gains d’efficacité.

À l’avenir, GE attribuera tous ses nouveaux investissements à Predix, comme le groupe l’annonce sur son site web:

“Nous avons créé Predix pour conduire la transformation digitale des activités de GE qui couvrent plus de 10 secteurs, de l’aviation aux services publics. Aujourd’hui, cette plateforme unique et flexible a été adoptée par des leaders industriels du monde entier.

Plus la plateforme connecte d’entreprises, plus la position de leader de GE se renforce.

Trois problématiques

En migrant vers une plateforme commune, les entreprises seront confrontées à trois problématiques clés :

  • L’adoption – Il existe deux approches. Une approche descendante (« top down ») par les cadres supérieurs est souvent nécessaire pour déployer une plateforme commune. Cependant et parfois la plateforme prend forme depuis le « bas » (« bottom up »), ayant comme résultat la mise en place de multiples plateformes et technologies. D’après notre expérience, une approche descendante (telle que celle adoptée par Predix) a plus de chance de mener à bien un tel changement organisationnel qu’une approche ascendante.
  • Les compétences et les rôles – Au fur et à mesure que les entreprises passeront des plateformes propriétaires aux plateformes PaaS, les directions informatiques et celles en charge des applications ne fonctionneront plus comme avant. Les applications et les opérations devront être regroupées en une équipe (selon le modèle DevOps) et gérées différemment (en mode agile). Les entreprises n’investiront plus dans les compétences pour développer et maintenir une infrastructure propriétaire, mais investiront dans les compétences nécessaires pour gérer des plateformes partagées et, plus important encore, pour développer des applications différenciées.
  • La gestion des fournisseurs et la viabilité à long terme – Aussi considérables et sophistiquées que soient ces plateformes, elles sont encore nouvelles. Les fournisseurs de telles plateformes travaillent d’arrache-pied pour s’adapter rapidement aux offres concurrentes et améliorer leur interopérabilité. Comme il est peu probable que les grandes entreprises n’utilisent qu’une seule et unique plateforme, elles auront donc besoin d’une main ferme pour gérer l’intégration et le fonctionnement de ces systèmes. Enfin, les entreprises devront comprendre la vision à long terme des fournisseurs de leur plateforme (et suivre les investissements réaliséspour assurer sa  croissance et sa viabilité.

Au fil du temps, le transfert vers ces grandes plateformes communes fournira à l’entreprise non seulement une base pour des processus métier améliorés, mais également des services analytiquement riches et de nouvelles possibilités d’intégration à travers des divisions métiers oeuvrant jusqu’ici en silos.

Les plus efficaces parmi les entreprises qui adopteront ces nouvelles plateformes pourraient voir leur activité s’accélérer d’un facteur 2 à 5. Nous pourrions également assister  à la mise hors service de centaines de serveurs d’applications, car leurs fonctions peuvent être fournies par les couches de processus riches en information depuis une plateforme unique.

Ce billet approfondit la première de nos six tendances technologiques pour 2018. Partez à la découvertes des 5 autres tendances.

Auteur : Bill Fiora

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: