Comment réconcilier les priorités de santé et les plates-formes numériques

De Cécile Mico, directrice du développement commercial pour le secteur de la santé, DXC Technology, France

Dans tous les pays occidentaux, la prévalence des maladies chroniques a fait de la gestion de la santé de la population l’une des problématiques majeures. Les organismes payeurs et les professionnels de santé cherchent à améliorer la qualité des soins, le résultat de la prise en charge médicale et les stratégies de prévention, et à réduire les coûts. Dans de nombreux pays, ont été ainsi développées des solutions visant à collecter et agréger les données issues de systèmes de santé fragmentés, et à analyser ces données pour appuyer les processus de prise de décision médicale.

La France, cependant, n’a pas d’approche globale pour la gestion de la santé de sa population semblable à ce qui se fait aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ceci s’explique par des  modèles de rémunération basés sur des éléments autres que le résultat de la prise en charge médicale, par la fragmentation des données et par la faible utilisation de solutions d’analyse. En outre, l’adoption de telles approches est  freinée par des biais d’ordre culturel ou en rapport avec les usages propres au système français : acteurs du secteur qui ont des responsabilités et des objectifs différents, différents systèmes de  rémunération des acteurs privés et des acteurs publics, intérêts divergents entre soignants et personnes responsables de la performance du système de santé global.

Peut-être plus important encore, en France, la prise en charge médicale repose sur une interaction directe et personnelle entre le médecin et son patient, et une approche globale peut amener les gens à soupçonner que la priorité est donnée aux coûts plutôt qu’aux soins.

La nécessité de mettre en place une plate-forme numérique pour l’écosystème de santé y est aussi forte qu’ailleurs. Cependant, la stratégie de mise en œuvre doit être adaptée aux priorités des acteurs du secteur et ne peut pas être une stratégie standard.

La Paris Healthcare Week sera l’occasion de découvrir comment les plates-formes numériques peuvent satisfaire les besoins des professionnels de santé en France et ailleurs. L’événement se tiendra du 29 au 31 mai.

Priorité à la coordination des soins

Plutôt que la santé de la population, ce qui prime pour les acteurs de la santé est la coordination des soins, ainsi que l’amélioration de la collaboration et de la communication entre les professionnels de santé.

L’objectif des médecins et des autres personnels de santé est d’offrir à leurs patients des soins de qualité. Pour ce faire, ils ont besoin d’informations sur leurs patients, par exemple, de comptes rendus, de bilans sanguins, d’imageries médicales, etc. Comme je l’ai fait remarquer dans une précédente note de blog, le fait d’avoir des systèmes informatiques fragmentés et des silos de données empêche le développement de véritables services interdisciplinaires. Ceci veut dire que les précieuses données stockées dans les bases de données sont sous-utilisées.

Le professionnel de santé qui souhaite exploiter les plates-formes numériques a pour objectif d’accéder facilement à ces données, plutôt que de perdre son temps à leur recherche. Avec une plate-forme numérique puissante, la tâche est facilitée parce que les données sont agrégées et l’accès s’opère à un seul endroit. Par exemple, grâce aux plates-formes numériques, le médecin traitant peut suivre ses patients, et ce quel que soit l’endroit où ils reçoivent leurs traitements. Les échanges d’informations médicales permettent aux personnels de santé de suivre et de partager, en toute sécurité, tout le dossier d’un patient. Ceci aide à la coordination des soins.

Il ne s’agit pas de dire ici qu’il n’y a pas d’opportunités d’amélioration des résultats de la prise en charge médicale de la population dans l’écosystème de santé français dans son ensemble. En fait, améliorer l’enregistrement des informations dans le dossier médical d’un patient, et favoriser la coordination et la communication entre les différents éléments du système de santé induira inévitablement d’avoir un système de gestion de la santé de la population.

Cependant, pour un marché comme la France, promouvoir agressivement un projet de gestion de la santé de la population ne donnera pas de résultat et peut générer une résistance à tout projet numérique de la part des acteurs du secteur.


Parlons-en plus en détail la semaine prochaine lors du Salon HIT pendant la Paris Healthcare Week.

Retrouvez-nous au stand Microsoft, P68 – Hall 7.2 / 7.3. Nous vous montrerons comment les fonctionnalités de notre plate-forme numérique peuvent contribuer à créer un écosystème de santé connecté pour améliorer la coordination des soins et donc le résultat de la prise en charge médicale.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: