Changer ou disparaître : 3 aspects clés de la “culture de l’apprentissage dynamique“

Les employés font face à une forte pression pour anticiper ce qu’ils doivent faire tout en s’épanouissant sur leur lieu de travail, d’autant plus que de nombreux emplois, fonctions spécifiques et même des secteurs entiers devraient disparaître avec l’automatisation et l’intelligence artificielle. (lire “For Workers In the Digital Economy, Staying Still is Falling Behind.”)

A moins que les entreprises ne prévoient de faire la transition vers une main-d’œuvre entièrement robotisée, il est évident que les entreprises sont réellement incitées à aider les collaborateurs à s’adapter aux exigences (et aux opportunités) du marché du travail de demain.

Les entreprises qui réussiront le mieux seront en mesure d’inculquer à leurs employés les compétences et les mentalités les plus adaptées à une économie numérique en évolution rapide. En effet, si une collaboration efficace peut augmenter les chances de réussite d’un projet d’équipe, la collaboration entre les entreprises et les employés sur le développement perpétuel des compétences peut transformer toute une organisation.

Apprendre ou rater l’occasion.

Cornerstone OnDemand, un fournisseur de systèmes de recrutement et de formation basés sur le cloud, a récemment publié un rapport en collaboration avec The Institute for the Future (“Navigating the Skills Economy”) qui souligne que “se forger une culture d’apprentissage est désormais une question de vie ou de mort pour les entreprises”.

“ Pour les profils les plus recherchés sur le marché, l’apprentissage constitue un facteur clé pour recruter et retenir les meilleurs talents “, conclut le rapport. “Ils ont conscience du nouveau paysage qui se dessinent et s’attendent à être soutenus dans leurs efforts pour développer de nouvelles compétences et prospérer au sein de l’entreprise”.

Cornerstone identifie trois aspects clés d’une culture d’apprentissage dynamique :

  1. Tout commence au sommet. “Les actions, les valeurs et le langage des dirigeants d’entreprise façonnent la façon dont tout le monde dans une entreprise fonctionne et peut faire ou défaire un programme d’apprentissage. La formation devrait avoir un but précis et concret avec des résultats mesurables. Ne jamais faire de la formation pour la formation. Donnez-lui toujours du sens à travers la découverte, l’engagement – et même l’amusement. “

Bien, pour qu’elles soient “ amusantes ” devrait-on au moins exclure les présentations PowerPoint !

  1. Appuyez-vous sur les outils de consommation courante. “Tout le monde est en ligne, sur son téléphone et échange sur les réseaux sociaux. Il ne suffit plus d’avoir un catalogue de cours en ligne auquel les collaborateurs peuvent accéder depuis leur bureau. Il est impératif de satisfaire vos employés avec une formation actualisée dont ils ont vraiment besoin au moment où ils en ont besoin, et de la transmettre par le biais du canal approprié. “

L’autre façon de voir les choses est qu’en termes d’apprentissage et de formation, les collaborateurs devraient être traités comme des clients. Une entreprise numérique intelligente répondra aux besoins de ses clients en temps réel et de la façon dont ils préfèrent. De même, une “ culture d’apprentissage dynamique “ requiert la même exigence de la part des employés – à savoir un service personnalisé et à la demande.

  1. Faites grandir et récompensez vos « élèves ». “La technologie numérique permet aux employés d’accéder à l’information à tout moment et n’importe où pour effectuer des tâches. Mais l’accessibilité ne veut pas toujours dire apprentissage. Une culture d’apprentissage est une culture dans laquelle chaque personne s’engage à s’améliorer elle et les autres. Il est important de partager, apprécier et saluer les connaissances. “

Je reviens au premier point qui mentionne “un objectif précis et concret avec des résultats mesurables”. Qui progressera le plus vite : le guitariste rêveur regardant Netflix, ou bien le musicien pratiquant ses gammes chaque jour 30 minutes ? La réponse est évidente.

Finalement, le rapport plaide en faveur d’un apprentissage proactif plutôt que réactif : ” Pour se préparer à un nouvel avenir dynamique, les entreprises et les travailleurs doivent se concentrer sur la résolution de ce qui ne semble pas encore être rompu – se résoudre à devenir fort et le rester pour prospérer quel que soit le scénario. ”

“Mourir est facile, la comédie est difficile” dit le dicton. Je propose le dicton suivant pour les entreprises qui essaient de rester en tête dans l’économie numérique : “Le changement est difficile mais il est encore plus difficile de mourir”.

Votre entreprise est-elle disposée à changer ? Ou disparaître ?

Auteur : Chris Nerney 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: