Blockchain : de la cryptomonnaie aux processus métiers

extendable-reach-claw

La blockchain est d’ores et déjà la coqueluche de la presse, et il semble évident qu’elle jouera un rôle de plus en plus important dans les années à venir (voire déterminant). Pourtant, nous avons tous beaucoup à apprendre (moi inclus !) concernant cette technologie de registre distribué. Qu’est-ce qu’exactement la blockchain, où en est-on et vers quoi nous dirigeons nous ? Et quel est son avenir dans la gestion de processus métiers (business process services ou BPS) ?

Qu’est-ce que la blockchain ?

Il existe diverses versions concernant les débuts de cette invention numérique, toutes ramenant à un document académique écrit par Satoshi Nakamoto en 2008. L’intention était alors de créer un nouveau système de trésorerie électronique peer-to-peer qui était beaucoup plus efficace, abordable et sécurisé que toutes les dernières méthodes bancaires conventionnelles, à travers des blocs qui enregistrent en permanence les transactions et qui existent dans un registre partagé. Ce registre partagé devient une chaîne de blocs qui sert de registre historique de toutes les transactions qui ont eu lieu, du bloc de genèse au bloc le plus récent.

Bitcoin, bien sûr, est la première application blockchain de ce qu’on appelle aujourd’hui crypto-monnaie. En mai 2018, il existait environ 1800 monnaies numériques, selon James Bullard, chef de la Banque de la Réserve Fédérale de Saint Louis.

Où se trouve la blockchain ?

Aujourd’hui, il existe beaucoup de plateformes blockchain : des plateformes de services financiers comme R3 Corda et Ripple, des plateformes « tous secteurs » comme Ethereum. HfS Research les a passées en revue pour déterminer le top 5.

La technologie Blockchain suscite déjà un intérêt accru tous secteurs confondus. Finance, aviation, automobile, distribution, transports, télécommunications et bien d’autres investissent dans leur R&D et dans des études de faisabilité (POC).

Barclays étudie les différentes utilisations offertes par la blockchain. CIO.com parle d’un premier exemple de technologie blockchain commercialisée en Afrique du Sud qui devrait être adaptée et déployée sur d’autres marchés. Un projet pilote MIT a été également lancé pour gérer l’authentification, la confidentialité et le partage de données de dossiers médicaux informatisés.

Vers quoi se dirige-t-elle ?

Ce qui est particulièrement intéressant c’est qu’une grande partie du potentiel de la blockchain reste encore inexploitée. A quelle vitesse évolue-t-elle, et à quelles fins, cela reste à voir. Mais une chose est certaine, la technologie est à l’étude au niveau d’applications dans différents types de transactions commerciales, de processus et de fonctionnalités. Elle pourrait être utilisée, par exemple, pour authentifier des documents juridiques, valider des approvisionnements, renforcer la confidentialité et la confiance à l’égard des dossiers médicaux, ou ajouter de la valeur et de la véracité au sein des fonctions RH.

Faisal Siddiqi (DXC Technology) a publié un certain nombre d’articles concernant notamment les potentielles utilisations de la blockchain dans le secteur de l’assurance. Dans plusieurs de ses exemples, il démontre comment la technologie pourrait réellement bouleverser les processus actuels et ouvrir la voie à de nouveaux produits et services d’assurance.

N’importe lequel de ces exemples mentionnés ci-dessus pourrait être mis en pratique avec succès et pas seulement être tous automatisés, mais aussi automatiquement vérifié – y compris les processus interactifs nécessaires entre les humains, les flux de travail et les systèmes. Les risques pourraient être minimisés, voire éliminés. Les moyens que les entreprises utilisent pour interagir et agir sur des données partagées pourraient en réalité devenir plus efficientes en permettant un partage en temps réel, qui augmentera de facto la productivité et réduit les coûts. Ces exemples illustrent également comment la blockchain présente d’énormes opportunités pour les fournisseurs de services BPS voulant faire progresser leurs offres avec de nouvelles fonctions et fonctionnalités numériques.

Nos vies, nos interactions et transactions ont toutes évoluées depuis le début de l’ère digitale. Nous avons parlé au cours de la dernière décennie l’Internet de l’information. Maintenant que la blockchain fait partie des processus qui fonctionnent, nous allons assister à l’apparition de l’Internet de la valeur. Cela n’arrivera pas demain, mais le futur de la blockchain est en marche.

Auteur : Wade Funk

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: