Les entreprises sont optimistes face au défi du changement

large-bull-statue-on-hill

Les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus convaincus que les changements rapides qui se produiront au cours des cinq prochaines années sur le lieu de travail profiteront aux entreprises.

Plus de quatre répondants sur cinq (84%) à l’enquête Future Enterprise Survey 2018 du cabinet d’avocats international Seyfarth Shaw se sont montrés optimistes quant à la capacité de leur entreprise à convertir les changements futurs en un avantage commercial, contre 70% l’année précédente. Le pourcentage de répondants craignant ces changements a chuté de près de moitié, passant de 30% à 16%.

Les résultats indiquent que les “entreprises sont moins préoccupées par les changements spectaculaires qui ont lieu dans leurs secteurs d’activité et sont mieux équipées pour s’adapter en termes d’état d’esprit et de maturité technologique”, a déclaré Seyfarth Shaw.

La robotique, y compris l’automatisation et l’intelligence artificielle, constituent le changement dont le plus grand nombre de répondants ont déclaré être prêts à réaliser au cours des cinq prochaines années. Près des deux tiers (62%) des personnes interrogées “voient dans l’automatisation et l’IA un fort potentiel d’amélioration de leurs opérations commerciales”, selon le sondage. D’autres part, 21% prédisent que les technologies intelligentes auront un impact important sur les produits et services, tandis que 17% ont indiqué que ces technologies affecteront les effectifs et la composition de la main-d’œuvre.

Compte tenu du caractère inévitable des changements rapides liés à la technologie, il est surprenant qu’il n’y ait pas davantage d’entreprises formalisant des stratégies d’innovation. Pourtant, moins de la moitié (48%) des personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise déploie des initiatives d’innovation, tels que des centres d’innovation, laboratoires, comités ou groupes de travail, notamment dans les secteurs de la santé, de la finance et de l’informatique.

Fait intéressant, malgré ce que nous avons lu (et déjà écrit) à propos du Bitcoin et de la blockchain : la grande majorité des entreprises ne programme pas de les mettre en pratique avant les cinq prochaines années. Seulement 2% des personnes interrogées ont déclaré que leurs entreprises « effectuent ou acceptent un paiement via Bitcoin, ou envisagent de le faire dans un avenir proche », tandis que seuls 6% utilisent la chaîne de blocs pour la tenue des registres de transactions. Ce dernier chiffre devrait toutefois augmenter : 27% des répondants affirment que l’utilisation de la blockchain aura un impact sur leurs activités.

En ce qui concerne les craintes relatives aux technologies de conduite du changement sur le lieu de travail, trois des cinq principaux défis à relever concernent les actifs humains c’est-à-dire le personnel selon les interviewés. La gestion des talents arrive en tête de liste avec 59%, suivis de la cybersécurité (45%), de l’adoption de technologies (42%), des changements de génération (31%) et de l’engagement des travailleurs (27%).

Heureux de constater que nous restons toujours aussi pertinents.

Auteur : Chris Nerney

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: