4 raisons d’adopter un modèle d’exploitation informatique hybride et devenir un courtier de services

De nos jours, un nombre croissant d’entreprises consomment des services de cloud public, contournant souvent les règles de gouvernance de leur DSI. Il incombe justement aux DSI d’adopter un modèle hybride pour centraliser la gestion des ressources, tout en restant pertinentes en matière de services agiles de cloud public.

Le défi auquel sont confrontées les DSI résulte souvent d’une focalisation sur l’infrastructure (IaaS) et pas assez sur ce que le marché souhaite vraiment : l’accès à de multiples plates-formes et applications à la demande.

Certes, beaucoup d’efforts pourraient être consacrés à la consolidation d’un seul cloud privé ou public. Une autre voie pour gagner en agilité et réduire ses coûts est de mettre en place un modèle hybride (combinant cloud public et privé) et de permettre l’approvisionnement en libre accès et l’automatisation des processus clés.

Au fur et à mesure que les organisations traditionnelles deviennent des entreprises digitales, les départements informatiques doivent passer d’un statut de gestionnaire discret de logiciels et d’infrastructures informatiques à celui de courtier de services cloud gérant plusieurs applications et services cloud. Pour ce faire, trois choses doivent se produire.

En premier lieu, les responsables métier doivent s’assurer qu’ils n’ont pas à contourner l’informatique, mais au contraire qu’ils peuvent compter sur le service informatique pour obtenir ces nouveaux services cloud dans des délais qui répondent aux besoins de l’entreprise.

Deuxièmement, les responsables informatiques doivent expliquer aux responsables métier que le service informatique peut tirer le meilleur parti des différents fournisseurs en achetant des services informatiques pour l’entreprise pour plusieurs départements. L’intégration de ces services dans les processus d’achat internes habituels de l’entreprise facilite la mise en conformité des achats.

Troisièmement, en devenant courtier de services cloud, le département informatique crée une console unique offrant une visibilité sur tous les services de cloud de la société. Par défaut, chaque fournisseur a généralement son propre portail, principalement fonctionnel. Ces sources disparates doivent être intégrées dans un portail unique avec un tableau de bord offrant une visibilité maximale.

Même s’il peut être difficile de passer d’un modèle traditionnel à un modèle d’exploitation hybride, le département informatique peut en tirer d’importants avantages. En voici au moins quatre :

  • Rapidité de mise sur le marché. Dans un environnement informatique traditionnel, par exemple, l’acquisition d’un serveur peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Dans un modèle d’exploitation informatique hybride appliquant le libre-service et un haut niveau d’automatisation, le personnel informatique et les utilisateurs métier peuvent, en quelques heures, déployer les serveurs et services nécessaires à une application métier, le plus souvent en moins de 15 minutes.
  • Visibilité accrue. En fournissant un tableau de bord, travailler via un modèle d’exploitation informatique hybride permet de montrer combien de services d’informatique en nuage publics et privés sont utilisés par l’entreprise, les économies réalisées et l’efficacité des services informatiques fournis. Dans une étude récente de DXC Technology, nous avons constaté que la grande majorité des services informatiques exploitent une quantité importante de serveurs avec une utilisation inférieure ou égale à 10%, ce qui signifie qu’ils sont considérablement sur-approvisionnés (ou bien on a juste oublié de retirer ces serveurs quand une application métier a été mise hors service). Le tableau de bord du modèle d’exploitation informatique hybride s’efforce d’éliminer ce type de gaspillage.
  • Un DevOps plus efficace et agile. La possibilité de transformer facilement les environnements de développement dans le cloud permet aux développeurs de fournir des informations et des services lorsque l’entreprise en a besoin. De plus, le modèle d’exploitation informatique hybride permet aux développeurs, à chaque étape du projet, de travailler de la façon la plus rentable. Comme par exemple, pouvoir exécuter des serveurs dans le cloud public pour une flexibilité maximale, mais une fois en production, exécuter la partie base de données sur un cloud privé pour des raisons de sécurité. Travailler avec un courtier de services cloud permet d’englober plusieurs nuages, ce qui réduit les coûts et le temps de cycle global et accroît la visibilité de toutes les activités cloud de l’entreprise.
  • Amélioration de la gouvernance. Lorsque toutes les activités informatiques sont gérées via un modèle d’exploitation informatique hybride, le service informatique peut gérer la sécurité, la conformité réglementaire et le budget informatique. Un modèle d’exploitation informatique hybride efficace rend également inutile la fourniture de services informatiques fictifs, ce qui permet de réduire les coûts et d’éliminer le risque de duplication ou de paiement de services qui ne sont plus utilisés.

Déployer un modèle d’exploitation informatique hybride pour devenir un courtier de services cloud nécessite que tous les membres de l’entreprise prennent en main la nouvelle stratégie. C’est pourquoi il est essentiel que le département informatique prenne l’initiative de développer et de mettre en œuvre un plan global qui prenne en compte les changements organisationnels et intellectuels nécessaires.

Auteur : Jelle Wolthuizen 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: