7 habitudes digitales à développer : Habitude 5 – la synergie digitale

Ce billet est le cinquième d’une série inspirée d’un article du Leading Edge Forum intitulé Les 7 habitudes digitales de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

 Selon Stephen Covey, auteur du best-seller Les 7 Habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, «Dans les relations, le tout est plus que la somme de ses parties». Rien de moins vrai dans le digital, où 1+1=3, où les outils collaboratifs favorisent les synergies, donnent tout son sens au mot réseau et permettent de travailler sa réputation en ligne.

 En bref, il s’agit d’être actif au sein des groupes, aimer le contenu des autres, partager ce que vous trouvez important (vous êtes ce que vous partagez), et ne pas retenir l’information (la règle prônée par Google consistant à tout partager, ne rien cacher). Ces habitudes digitales, une fois réunies créent plus de synergies dans l’environnement de travail et sur le marché, ce qui, in fine, renforce votre réputation et la confiance que l’on vous accorde.

J’ai par le passé travaillé dans un environnement où la priorité numéro 1 en termes de sécurité était la “nécessité de savoir” – derrière le besoin de ne dire aux gens que ce qu’ils avaient besoin de savoir se cachait l’idée de rester en sécurité. Cela a eu un impact intéressant sur la culture de mon entreprise, transformant certaines personnes en « courtiers du renseignement » et causant un niveau élevé de frustration lorsque vous découvrez qu’un collègue savait quelque chose qui vous aurait été bien utile. Bien que cette approche ait pu être un moyen, tant soit peu efficace, de réduire l’exposition au danger de fuite, elle a également créé des îlots de connaissances et réduit les synergies à leur plus faible expression.

Dans un monde où l’information est de plus en plus ouverte, le fait d’avoir accès à une information ne constitue plus une base de pouvoir. Fort heureusement. Notre défi en matière d’information est aujourd’hui de savoir ce qu’il faut chercher et où le trouver. C’est là qu’interviennent les synergistes digitaux. Ils partagent leurs points de vue et établissent des liens de manière à accroître les connaissances des personnes avec lesquelles ils interagissent. Ils utilisent les outils de collaboration à leur disposition pour favoriser les relations et améliorer les connaissances de la communauté. Certaines personnes sont des maîtres dans ce domaine et ont un impact considérable sur certaines communautés. Je ne suis pas sûr d’avoir les compétences nécessaires pour vous dire comment devenir l’un d’entre eux, mais il y a des choses que chacun de nous peut faire.

Augmentez votre impact

Les communautés se présentent sous toutes sortes de formes et de tailles, et elles sont également représentées différemment selon les divers outils de collaboration. Que nous le reconnaissions ou non, nous sommes tous membres de communautés. Nous pouvons alors, soit gagner de la valeur en étant des membres actifs de la communauté, soit choisir de rester discret. La collaboration et la synergie fonctionnent mieux lorsqu’il y a une activité bidirectionnelle, avec des commentaires et des réponses.

Nous avons déjà parlé dans cette série de la nécessité d’étendre notre perspective au-delà de nos frontières organisationnelles et d’étendre notre collaboration avec les fournisseurs, partenaires, clients et même concurrents. La synergie se réalisera de plus en plus avec des personnes extérieures à votre entreprise.

Ce billet est un peu moins pratico-pratique que les précédents parce que le message est finalement assez simple – contribuez partout où votre communauté collabore. Si votre communauté collabore sur LinkedIn, allez -y et publiez, aimez et commentez. Si votre communauté collabore via Slack, allez-y également. Si votre communauté utilise un hashtag Twitter, faites de même. Si votre communauté est une communauté interne utilisant Microsoft Teams, c’est l’endroit où il faut être.

Vous ne devez pas attendre que le reste de la communauté vienne à vous et vous ne pouvez pas vous attendre à utiliser un seul outil de collaboration. Vous devez vous sentir à l’aise avec le fonctionnement de chacun des outils de collaboration et contribuer de manière à aider la communauté où qu’elle se trouve, et elle peut exister à plusieurs endroits. Appuyez-vous sur une communauté existante au lieu d’en créer une nouvelle. Certaines communautés ont des modes de fonctionnement non formalisés, ce qui peut parfois être difficile à les discerner. Il vaut donc normalement la peine de s’en tenir à seule une communauté et d’essayer de comprendre son protocole. La plupart des communautés sont accueillantes… si vous ajoutez de la valeur.

La meilleure façon de devenir un « synergiste digital » est la pratique. Bien que certaines communautés demandent d’y dédier un peu de temps, je pense qu’une excellente façon de contribuer est d’ajouter l’action de partage de contenus dans votre programme « Find 15 »  (prendre 15 minutes par jour pour s’améliorer) expliqué dans le premier billet de cette série.


Auteur : Graham Chastney 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: