Le « Disaster Recovery as a Service » simplifie l’informatique

Un plan de reprise (PRA ou « Disaster Recovery ») englobe tous les processus visant à récupérer et protéger l’ensemble de l’infrastructure informatique. Rédigé préalablement, le PRA prévoit tous les mécanismes et actions qui permettront au système d’information de se reconstruire après un incident.

Quand il définit son PRA, le département informatique prépare une gestion consciencieuse de sauvegarde grâce à la monopolisation d’un budget conséquent. Mais bien trop souvent, et même pour les entreprises les mieux préparées, un PRA comporte des failles. Après sinistres, beaucoup de PRA se révèlent incomplets, incorrectement testés et incapables de maintenir les opérations de l’entreprise.

Pour s’éviter de mauvaises surprises, de nombreuses entreprises se sont tournées vers le DRaaS (plan de reprise en mode Saas ou « Disaster Recovery as a Service »). Grâce à lui, les entreprises peuvent développer un plan de reprise après sinistre réellement efficace, abordable, qui simplifiera leurs processus.

Jugé plus efficace, plus abordable, et plus simple à mettre en place, le DRaaS semble la solution idéale pour simplifier vos processus de reprise après sinistre. Il permet de conserver un réplica complet, une sauvegarde de toutes les données et applications, et aussi de servir d’infrastructure secondaire. Grâce à la virtualisation et les architectures cloud, il se positionne automatiquement comme le nouvel environnement pendant la réparation des systèmes principaux. Le basculement ayant lieu très rapidement, l’impact du sinistre est ainsi minimisé.

Par rapport au PRA  « classique », le DRaaS simplifie votre stratégie informatique grâce aux avantages suivants :

  • Multisite et multiplateforme. Les données et les applications répliquées sur une infrastructure cloud sont conservées sur de différents sites et sur des emplacements dispersés. De plus, le DRaaS ne favorise aucun fournisseur en particulier. Il peut sauvegarder et exécuter un large éventail de plateformes.
  • Continu et actuel. Contrairement aux sauvegardes sur bande périodique, la sauvegarde DRaaS est un processus automatisé en temps réel. Il n’y a aucune bande à conserver, aucun horaire de rotation à respecter et pas d’emplacement hors site à gérer. Les données et les applications sont toujours à jour, prêtes à fonctionner à tout moment.
  • Abordable. De nombreuses entreprises n’ont pas nécessairement le budget suffisant pour doubler le matériel. Le prix de DRaaS étant calculé sur la base de la consommation, vous ne payez donc que ce que vous utilisez.

La mise en œuvre d’un DRaaS ne peut pas empêcher une catastrophe de se produire ni éviter le dur travail de restauration qui s’ensuit. Mais à la suite d’un tel événement, votre entreprise peut continuer à fonctionner sans interruption. De plus, vous pouvez vous concentrer sur d’autres aspects de la restauration sans vous soucier des logiciels, des systèmes ou des données.

 


Thomas Carroll, global portfolio offering manager for Continuity Services au sein de DXC Technology

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: