L’essayer, c’est l’adopter : découvrez le cercle vertueux de l’adoption du cloud

Quand j’entends en 2019 que « le cloud, c’est pour les autres », je lève les yeux tellement haut dans le ciel que j’en perds de vue mon clavier.

Heureusement, cette attitude antédiluvienne disparaît peu à peu des services informatiques.  D’ailleurs, selon un récent sondage réalisé par la fondation Open Source Platform-as-a-Service (PaaS) de Cloud Foundry, le cloud se démocratise.

Cette tendance de fond dépasse d’ailleurs les seuls avantages économiques du cloud ou les changements culturels que ce dernier suscite.

En réalité, si les entreprises utilisent les services cloud c’est parce-que : ” l’adoption du cloud est un cycle vertueux  : plus les entreprises l’adoptent et se familiarisent avec le cloud, plus elles continuent de l’adopter. Elles s’aperçoivent rapidement des avantages immédiats de son utilisation, et imaginent de nouveaux cas d’usage.”

Evoquer le cloud comme un outil permettant d’améliorer le résultat net tout en augmentant la productivité reste un argument convaincant pour de nombreux chefs d’entreprise. L’essayer c’est l’adopter : le cloud est recommandé par toutes les entreprises qui se lancent dans l’aventure.

Optez pour une migration sur le cloud de petits projets. Un exemple concret peut permettre de convaincre le comité de direction d’unemigration totale au cloud.

Au fur et à mesure de la transition, les collaborateurs passent d’une compréhension limitée à une maîtrise du cloud. Le rapport souligne que 74% des dirigeants interrogés pensent maintenant pouvoir expliquer en toute confiance la plateforme PaaS (platform-as-a-service) à leurs collègues. Il s’agit d’une augmentation de 11% par rapport à février 2016.

De plus, 49% d’entre eux sont capables d’expliquer les conteneurs. Une augmentation de 24% en deux ans !

Ce n’est pas parce qu’ils ont lu mes articles mais parce qu’ils utilisent au quotidien ces technologies. Par exemple, l’enquête a révélé que 87% des professionnels évaluent, sans encore les utiliser, au moins les conteneurs dans leur entreprise.

Si l’intégration du cloud ne fait plus débat, vers lequel se diriger, et quelle technologie choisir ? Comme l’a fait remarquer Cloud Foundry, ” les entreprises ont adopté des stratégies cohérentes en matière de cloud computing, et le marché s’unifie autour de ces choix “.

Au cours de la dernière année, il y a eu une augmentation de 13% du nombre de décideurs informatiques qui ont choisi de déployer le cloud à grande échelle. En parallèle de cela, le cloud public continue de croître avec une augmentation de 17%. Et cela ne se fait pas aux dépens du cloud privé, dont l’utilisation a aussi augmenté de 6%.

Il ne s’agit pas seulement de personnes qui implantent une Infrastructure-as-a-Service (IaaS). 50% des décideurs ont déclaré qu’ils développaient actuellement 60% ou plus de leurs applications vers le cloud. Il s’agit d’une augmentation de 13% dans l’utilisation des services Platform-as-a-Service (PaaS).

Les nouvelles techniques de Cloud native computing, de Continuous Integration (CI) et de Continuous Delivery (CD) ne se sont pas encore totalement démocratisées. Seulement 25% des DSI déclarent avoir une stratégie d’application natives cloud, et la moitié d’entre eux étudient son intégration.

40% des entreprises sont en train de reconcevoir les applications existantes sur le cloud. Et environ un tiers d’entre elles sont en train de transférer leurs anciennes applications.

Qu’est-ce qui motive ce mouvement ? Tout d’abord, les travailleurs ont gagné en compétences et maîtrise mieux les technologies PaaS. En février 2016, près de 40% des responsables interrogés ont déclaré que la maîtrise des technologies cloud était leur principale préoccupation. Aujourd’hui, seulement 33% affirment que la sélection et l’intégration des bons outils et technologies ralentissent le projet.

Bien que le rapport ne s’y attarde pas, il n’y a toujours pas assez de développeurs suffisamment compétents en informatique pour démocratiser le cloud. Dans les douzaines de salons technologiques auxquels j’ai participé ces derniers mois, toutes les entreprises avec lesquelles j’ai échangé cherchent désespérément des administrateurs système et des programmateurs compétents.

Ainsi, Cloud Foundry a raison de penser que c’est grâce à la familiarisation et à la maîtrise du Cloud que le cycle vertueux s’est créé. Cela dit, pour que cela se poursuive cette année, nous aurons besoin de plus en plus de « Maîtres du Cloud » pour répondre à la demande toujours croissante des entreprises.


Steven J. Vaughan-Nichols

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: