Les services financiers adoptent le multi-cloud

clouds-in-the-sky

Le multicloud, soit un environnement hybride composé de clouds publics et privés répondant à des enjeux de nature différente, pourrait bien être le modèle préféré des banques. C’est ce qu’indique un rapport indépendant de 451 Research, “Multi-Cloud Fundamental to Financial Services Transformation “.

Ce rapport, parrainé par Canonical, révèle que les banques et les compagnies d’assurance se tournent vers le futur en adoptant avec prudence de multiples plateformes de cloud.

Dans les deux prochaines années, 60 % des entreprises de services financiers de la région EMEA et d’Amérique du Nord devraient passer au multicloud. Le marché des services Cloud est en plein essor. En recourant aux PaaS (plateformes en tant que service) et aux IaaS (infrastructures en tant que service), les entreprises peuvent profiter d’applications d’intelligence artificielle et de machine learning (36 %), faire fonctionner des conteneurs (29 %), ou encore utiliser la blockchain (24 %).

Pourquoi migrer vers le multicloud ? Il y a plusieurs raisons.

Pour commencer, 62 % des DSI des services financiers pensent qu’un multicloud améliorera les performances des applications et les exigences de disponibilité. Ils le feront avec des conteneurs et des Kubernetes. Près de la moitié des entreprises financières espère répondre aux exigences juridiques grâce au multicloud. Les services financiers exécutent des charges de travail qui doivent être isolées les unes des autres lorsqu’elles contiennent des données sensibles sur les clients ou la propriété intellectuelle. Confrontés à des réglementations strictes en matière de protection de la vie privée, telle que la réglementation européenne sur la protection des données (RPGD).

Deuxièmement, 41 % s’attendent à ce que le modèle multicloud les aide à réduire le coût global des déploiements de cloud en consolidant les centres de données et en utilisant plus efficacement les ressources.

Les entreprises de services financiers ont déjà migré un peu plus rapidement vers le cloud que les autres entreprises. 51% d’entre eux ont déjà adopté l’IaaaS, 49 % sur site cloud privé et 39 % PaaS.

Pourtant, seulement 18 % des institutions financières déclarent appliquer largement l’IaaS actuellement pour les applications de production. Ce décalage est dû à un manque de confiance des clouds publics et de la sécurité de ses conteneurs.

Les institutions financières doivent se conformer non seulement au RGPD mais aussi à la norme de vérification Statement on Standards for Attestation Engagements (SSAE) 18 et à la réglementation Sarbanes-Oxley (SOX). Cette conformité requiert des configurations d’infrastructure spécialisées et un ensemble de compétences informatiques spécifiques, difficile à trouver.

Selon Liam Eagle, directeur de la recherche de 451 Research pour le cloud, l’hébergement et les services gérés, « les prochaines années apporteront des changements critiques pour les plateformes cloud. La mise en œuvre de la transformation pour les entreprises du secteur financier implique de relever des défis aussi complexes que la conformité réglementaire et la sécurité de l’information. Nous nous attendons à ce que les stratégies informatiques hybrides et les services dirigés par des partenaires soient des éléments clés pour surmonter ces obstacles. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: